fr | en | es
A propos de l’OID | Liste des membres | Bulletin électronique | Contact | Accueil
.

Bulletin de la campagne internationale sur la dette illégitime


3 septembre 2007

Version 3, Août 2007

A propos de ce bulletin

Ce bulletin est une publication qui sortira tous les deux mois qui a pour but de résumer toutes les actions récentes et à venir, des campagnes sur la dette illégitime. Ce bulletin est réalisé par le CADTM, Eurodad, Jubilée Sud et Jubilée USA.

Ce bulletin est à communiquer à un maximun de personnes intéressées.
Merci d’envoyer vos réactions et commentaires à myriam@cadtm.org ou à debtbulletin@eurodad.org.
Le prochain numéro sortira en Octobre.
La date limite pour soumettre des articles sera le 1 octobre 2007.
Plus d’information sur la campagne internationale sur la dette illégitime sur www.illegitimatedebt.org


Semaine mondiale contre la dette et les IFI
Du 14 au 21 octobre 2007

Les campagnes dette et IFI organiseront des actions à travers le monde du 14 au 21 octobre 2007, qui s’articuleront autour d’analyses, d’appels et de revendications sur la dette et le rôle des politiques des institutions financières internationales. Allez visiter le site de la semaine mondiale Coalition-FDC) ensemble avec différentes organisations de la société civile, avec des organisations du peuple et d’autres formations progressistes des Philippines organiseront un évènement de sept jours sous le thème “Semaine mondiale d’action contre la dette illégitime, le commerce inéquitable et l’accroissement de la pauvreté”.

Différentes activités auront pour but de sensibiliser le public sur les problèmes politiques, sociaux, économiques mondiaux. Les activités tentront de rejoindre une plus large audience en ciblant les marginalisés, les formations basées sur la foi, les groupes orientés sur des causes particulières et autres individus qui veulent partager leur temps et leurs efforts sur notre plaidoyer.

Des revendications politiques spécifiques seront mis en avant pendant cette semaine comme l’abrogation de la loi sur l’appropriation automatique sur le service de la dette, l’audit de la dette du Congrès, la répudiation et l’annulation des dettes illégitimes, la législation de la Magna Carta de la Femme, le budget alternatif, la sécurité alimentaire, le commerce équitable - cela inclut aussi les critiques de l’accord de partenariat économique Japon-Phillipines (JPEDA) et l’accord Chine-RP.

Au delà FDC, différentes organisations locales et régionales participeront à la semaine d’action : Appel mondial d’action contre la pauvreté Philippines (GCAP), Jeunesse contre la dette (YAD), Comité de la journée mondiale pour l’alimentation Philippines, Réseau pour les initiatives de développement rural Philippines (PHILNET-RID), Greenpeace Philippines, Détachement spécial de la souveraineté alimentaire (TFFS), Pambansang Kongreso ng mga Kababaihan sa Kanayunan (PKKK), Coalition d’ONG sur la sécurité alimentaire et le commerce équitable (PNLC), SARILAYA et autres.

Pour médiatiser l’évènement, FDC tiendra un point de presse le lundi 8 octobre.
Comme ouverture, il y aura une action symbolique le dimanche 14 octobre. De 7 à 9h du matin, les participants seront invités à courir, marcher, faire du vélo du Building de l’Administration nationale à l’université des Philippines (UP) Diliman.

Pour soutenir, PKKK célébrera la journée nationale rurale de la femme le lundi 15 octobre. Le même jour, FDC organisera un forum public sur la dette, durant lequel sera visionné le dernier documentaire vidéo de FDC sur la dette illégitime.

Du 16 au 17 octobre, CGAP, PKKK, PNLC et FDC organiseront la foire contre la pauvreté. Des kiosques seront installés dans le Sunden Garden à l’Université des Philippines Diliman, divers ateliers seront organisés dans le cadre de cette foire.

Les organisations environementalistes tiendront leurs actions le 18 octobre avec comme thème “le changement climatique” ou “Climat et énergie”, organisées principalement par Greenpeace et PARE. Le 19 octobre, une manifestation de masse sera organisée le matin par FDC et sera suivi dans l’après-midi par un concert engagé qui se terminera pendant la soirée.

Les organisations basées sur la foi se rassembleront le 20 octobre pour le Congrès de l’Unité de l’Eglise lequel a pour but de renforcer les différentes formations religieuses sur les accords clés et les principes sur la dette, la pauvcreté, le commerce principalement sur les dimensions éthiques et morales. Suivront les activités de célébration de la journée internationale de la jeunesse.

FDC, ensemble avec différents mouvements sociaux et formations, clotureront la semaine mondiale d’actions le 21 octobre avec une chaîne humaine contre la pauvreté. Une conférence de presse sera tenue pour rapporter aux médias le déroulement de la semaine et rappeler les revendications et les messages de l’évènement.

AFRIQUE

Deux évènements importants seront commémorés pendant la semaine mondiale d’action contre la dette et les IFIs.

  • Le 14 Octobre- anniversaire de la mort de Mwalimu Julius K Nyerere (1922-1999) - Père tanzanien de la nation.

Mwalimu Julius K Nyerere a mené la pays à l’indépendance en 1961. Il était le représentant de la solidarité sud-sud, du mouvement des non-alignés. Il est le He was the exponent of South-South solidarity, Non-Aligned Movement. Il est le pionner de la culture Ujamaa (une culture des droits humains) et de l’auto-dépendance économique.

Il était opposé aux conditionnalités de la Banque mondiale et du FMI et a du se retirer en 1985 quand les PAS du FMI et de la Banque mondiale ont exercé une forte pression. Il a aussi appelé les peuples du Sud à répudier les dette illégitimes.

  • Le 21 octobre - Anniversiare de la mort de Samora Machel, le premier président du Mozambique

Samora Machel a dirigé le Mozambique avec des politiques socialistes et était parmis les leaders des Etats de première ligne qui se sont battus pour la libération totale des états africains. Les autres leaders étaient notamment Mwalimu Nyerere de Tanzanie et Kwame Nknumah du Ghana.

Il a été tué le 21 octobre dans un crash d’avion, dont la responsabilité est largement attribuée au régime militaire d’Afrique du Sud dont il avait fortement soutenu sa suppression.

Tanzanie

Tanzaniens et autres militants africains sont en train de planifier d’honorer Mwalimu Julius K Nyerere lors de l’activité du 14 octobre en portant la banderole de la campagne pour l’annulation totale de la dette illégale et la demande de réparation.

Amérique latine et Caraïbes

Les préparatifs avancent pour mener à bien la Semaine d’Action Globale contre la Dette et les Institutions Financières Internationales (IFIs) du 14 au 21 octobre 2007. Un nombre important d’organisations et de mouvements sociaux se sont joints au mouvement et on commence à planifier des actions avec la participation de réseaux régionaux comme l’Alliance Sociale Continentale, le Réseau Latino-américain des mouvements touchés par les Barrages et le Mouvement Continental des Chrétiens pour la Justice et la Paix.

En Amérique centrale, des organisations partenaires de Jubilé Sud impulsent actuellement, dans le cadre des négociations politico-commerciales UE-Amérique centrale en cours, la reconnaissance de la dette écologique due par l’Europe à la région. Cette revendication y sera donc un axe fort des activités de la Semaine. Dans la région du Cône Sud, divers réseaux et mouvements se sont mis d’accord pour mettre l’accent sur la nécessité d’un audit, du non paiement et de l’octroi de réparations pour les dettes illégitimes binationales entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine ; ces dettes, derrière lesquelles on reconnaît la main omniprésente des IFIs et du grand capital déprédateur, ont engendré une dette sociale et écologique énorme, qui continue de s’accumuler dans la région.

Jubilé Sud/Amériques prépare des supports et des visuels en espagnol à diffuser sur la Semaine d’action. Nous vous invitons à faire part de votre adhésion et/ou à nous envoyer des informations sur les actions qui auront lieu à : semanadeuda@gmail.com. Vous pourrez également demander les supports et logos en espagnol à cette même adresse.

Amérique du Nord

Jubilé Etats-Unis

La campagne Jubilé Etats-Unis réunira le soutien nécessaire pour le projet de loi du Jubilé (Jubilee Act) cet automne durant les 40 jours de Jeûne pour l’Annulation de la Dette (40-day Cancel Debt Fast), une campagne de jeûne qui se déroulera au niveau national du 6 septembre au 15 octobre 2007. Le jeûne sera conduit par le Révérend Davis Duncombe, qui observera un jeûne à base d’eau uniquement à Washington, D.C. Jubilé Etats-Unis travaille actuellement à obtenir une audience à la Chambre des Représentants des Etats-Unis sur le projet de loi et l’introduction d’une législation analogue au Sénat avant la fin de l’année. Le jeûne s’achèvera pendant la Semaine d’Action Globale sur la Dette et les IFIs par un déjeuner de prière, un jour de formation sur l’éducation et le lobbying, et la réunion nationale annuelle de Jubilé Etats-Unis entre le 16 et le 18 octobre à Washington, D.C. Ces événements seront suivis des réunions annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Washington du 19 au 21 octobre.

EUROPE

Belgique

- VI Séminaire international sur le droit et la dette

Le CADTM Belgique organise le 19 et 20 octobre 2007, deux jours de séminaire sur l’audit de la dette au sénat belge à Bruxelles. L’objectif de ce séminaire est d’approfondir sur l’audit de la dette. Nous accueillerons des représentants de 5 pays travaillant sur l’audit : la République Démocratique du Congo, le Mali, l’Equateur, les Philippines, le Brésil. Traduction assurée en français, espagnol, anglais.

Pour informations et inscriptions (avant le 15 septembre 2007) :
Myriam Bourgy myriam@cadtm.org ; Christine Vandendaelen christine@cadtm.org

- Formation de l’Observatoire International de la Dette

Le CADTM organise à Namur en Belgique dans le cadre de l’Observatoire International de la Dette, trois jours (du 15 au 17 octobre 2007) de formation sur les clés de compréhension de la dette. Au programme, comprendre et savoir lire des documents techniques de la Banque mondiale et du FMI, faire le lien entre dette externe / dette interne... Formation en français.

Informations et inscriptions : jerome@cadtm.org

Irlande

La Coalition Irlandaise sur la Dette et le Développement (DDCI pour ses sigles en anglais) se joint à trois autres organisations qui font campagne pour organiser un forum sur le thème de la dette et des Institutions Financières Internationales le 13 octobre, soit avant la Semaine d’action globale. Cet événement sera également l’occasion de planifier, avec les activistes, les actions à mener durant la semaine d’action globale et autour de la conférence de la Banque mondiale qui se tiendra en novembre à Dublin et traitera du financement de l’Agence Internationale de développement (AID ; IDA en anglais), filiale de la Banque mondiale.

Espagne

- Journée mondiale pour l’Alimentation

Le 16 octobre, à l’occasion de la journée mondiale pour l’alimentation, nous avons prévu, en partenariat avec le collectif Education pour l’action critique, une présentation sur “La faim”, suivie d’une table ronde sur “la souveraineté alimentaire” où campagnes et expériences seront présentées. Ces activités se dérouleront à partir de 19h au Casal Pere Quart, Rambla, 69 de Sabadell, et seront organisées par la Coordination Un Altre Món És Possible, en collaboration avec différentes entités citoyennes.

- Plan de travail 2007-2008 de la Campagne Qui doit à qui ? de Madrid

La campagne Qui doit à qui ? de Madrid réalisera un projet de sensibilisation sur la problématique de la Dette Externe- Effets, processus et acteurs de l’endettement du Sud dans un monde globalisé- à la Universidad Complutense de Madrid (UCM). L’élaboration de nouveaux supports et l’actualisation des supports existants seront complétées par des discussions et diverses activités de sensibilisation et de formation sur le thème de l’endettement des pays du Sud et la problématique de la dette écologique, qui seront notamment abordés selon la perspective des conséquences du changement climatique et son impact sur la pauvreté. Ces activités sont organisées à l’université dans le but de les coordonner avec des collectifs et d’autres activités similaires de la UCM. Y seront réalisés : un CD avec des matériels pour la formation de formateurs, une exposition “La dette externe, une usine à pauvreté”, une vidéo sur la dette écologique, des bulletins Qui doit à qui ? (nouvelles de la campagne, programme des activités, actualités sur la dette externe, 6 zooms spéciaux), des triptyques (Dette externe : effets, processus et acteurs/ Dette externe, dette écologique et changement climatique/ Propositions pour l’action), une publication sur la dette externe et les luttes qui ont été menées autour de cette problématique (surtout à partir du Tribunal International d’Opinion sur la Dette Externe que nous avons réalisé en octobre 2005) et un manuel sur la dette externe et la dette écologique sera publié.

Dans le cadre de la Semaine Mondiale d’Action contre la Dette Externe (14-21 octobre) seront organisées, entre autres, une course populaire d’environ 12 km, et des journées sur la dette illégitime, la dette en Afrique, et la dette écologique du changement climatique. On accompagnera également la mobilisation de l’Alliance Espagnole contre la Pauvreté en octobre dans le cadre de “l’Appel mondial contre la pauvreté”.

De plus, nous voulons articuler les luttes contre la dette externe et les luttes contre l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les politiques commerciales néolibérales, la guerre, la militarisation et les entreprises transnationales. Pour cela, nous participerons le 27 septembre prochain à la Journée d’Action Globale contre les Accords de Libre Echange que l’UE impose à 79 pays d’Afrique, du Pacifique et des Caraïbes (appelés Accords de Partenariat Economique APE ; EPA en anglais) en signalant les impacts du “libre” commerce et de la dette en Afrique. De même, nous nous mobiliserons contre les négociations de traités de libre commerce entre l’UE et l’Amérique centrale et la Communauté Andine des Nations (CAN), en exigeant à chaque fois, comme préalable à toute négociation, l’annulation de la dette et la réparation de la dette écologique générée par l’Etat espagnol et l’UE dans les pays concernés par les négociations.

Pour plus d’information : Tel.. +34 619 94 90 53


Sommet du G8

Les militants dette ont organisés conjointement diverses activités à Rostock, en Allemagne pendant la semaine du sommet G8 tenu à Heiligendam. Une journée de rencontre des campagnes dette a été tenue le 3 juin avec plus de 50 représentants des campagnes de dette. Au moins 3 ateliers sur la dette illégitime ont été organisés lors du sommet alternatif. Lors de la manifestation internationale du 2 juin, des militants dette d’Allemagne et d’autres pays, du Nord, du Sud ont porté de gros ballons rouges et des banderoles revendicant l’annulation de la dette illégitime et des grands visages des dirigeants du G8 accompagnés d’une banderole demandant : G8, paie tes dettes au Sud !


Audit de la dette

ASIE

Le Mouvement Jubilé Sud Asie/Pacifique dette et développement tiendra un séminaire sur la dette et les audits de la dette du 11 au 18 novembre 2007 probablement aux Philippines. Le séminaire utilisera un curriculum développé par le secrétariat mondial de Jubilé Sud aussi utilisé lors des séminaires organisés récemment par Jubilé Sud Afrique.

Philippines

Le FDC renouvèle sa campagne pour un audit de la dette par le Congrès.

En septembre 2004, FDC a réussi à obtenir à l’unanimité par la Chambre des représentants, l’adoption de la résolution du Congrès sur l’audit et l’enquête de la dette publique et des responsabilités (Joint Congressional Resolution on the Audit and Investigation of Public Debt and Contingent Liabilities). Pendant que FDC était occupé par la campagne d’adoption de la résolution par le Sénat (l’accord final requis pour l’audit par le Congrès), des preuves flagrante de fraudes électorales firent surface ce qui mena à une demande populaire pour la démission du président des Philippines. Les mouvements sociaux, les mouvements politiques progressistes et les organisations du peuple (dont FDC) ont déplacé leur point de campagne sur la démission du président. Le Congrès des Phillipines est aussi devenu préoccupé par les fraudes électorales et exposa des sujets liés à cela et aux procédures d’accusation. La campagne pour un audit de la dette par le Congrès a été alors suspendue, les préparations pour les audits citoyens l’ont été également.

FDC formera une force commune avec ses alliés du Congrès pour faire campagne et pousser à la réalisation de l’audit de la dette par le Congrès. FDC pense aussi recommencer cette années les préparations pour l’organisation des audits citoyens de la dette des Philippines.

AFRIQUE

- Formation de Jubilé Sud Afrique sur la dette et les audits de la dette.

Jubilé Sud Afrique avec le secrétariat mondial de Jubilé Sud en coopération avec Action Aid région Afrique, ont récemment tenu deux séminaires de formation sur la dette et les audits de la dette.

Plus de 40 personnes ont participé au premier séminaire organisé à Nairobi au Kenya du 28 juillet au 5 aout avec des représentants d’Ethiopie, Ghana, Kenya, Liberia, Malawi, Nigeria, Sierra Leone, Afrique du Sud, Tanzanie Uganda, Zambia et Zimbabwe. Le deuxième séminaire s’est tenu à Dakar au Sénégal du 8 au 13 aout avec plus de 30 participants du Bénin, Burundi, Cameroun, Tchad, République démocratique du Congo, Guinée, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Niger et Sénégal.

Les séminiares ont eu pour résultat dans la majorité des pays au commencement d’un audit de la dette citoyen. Au moins 6 pays ont pour but de commencer un audit de la dette dans la période mars 2007 à janvier 2008 :

  • OUGANDA — Mars 2007
  • LIBERIA, MALAWI — Juin 2007
  • KENYA — Juillet 2007
  • SIERRA LEONE , ZIMBABWE — Janvier 2009

- CADTM Séminaire international sur la dette et les ressources naturelles en Afrique centrale

Le réseau afrique centrale du CADTM (Nouvelle Alternative Développement-RDC ; CADTM Lubumbashi-RDC, APASH-Congo Brazzaville ; Jubile Angola, Solidaires-Pointe Noire) organise du 23 au 26 novembre 2007, à Kinshasa en RDC, un séminaire sur l’audit de la dette, la dette illégitime et odieuse de RDC ainsi qu’une formation pour les parlementaires de RDC, d’Angola et du Congo Brazzaville sur la dette.

Informations et inscriptions : Victor Nzuzi victor_nzuzi2000@yahoo.fr

- CADTM Séminaire international sur la dette et l’agriculture

Le réseau afrique de l’ouest du CADTM (CAD-Mali ; CADD-Bénin ; RNDD-Niger ; FNDP-Côte d’Ivoire ; CADTM-Sénégal) organise en décembre 2007 un séminaire international sur l’audit de la dette et l’agriculture à Abidjan.

Informations et inscriptions : Solange Koné konesol@yahoo.fr

AMERIQUE LATINE ET CARAIBES

Equateur

L’Equateur inaugure une commission historique d’audit de la dette 2007-07-27

Le 23 juillet, dans la ville de Guayaquil en Equateur, le Ministre de l’Economie et des Finances a inauguré la première commission au monde d’audit de la dette externe, avec l’entier soutien et la participation du gouvernement.

La Commission pour l’Audit Intégral du Crédit Public (CAICP) est composée d’experts nationaux et internationaux spécialistes de la dette externe, de l’économie, du droit et des problèmes sociaux et environnementaux locaux, entourés des représentants du Ministère de l’Economie et des Finances, du Procureur, de l’Inspecteur Général des Finances et des autorités anti-corruption. Dans cette commission d’audit formée par des conseillers internationaux figurent Alejandro Olmos d’Argentine, Oscar Ugarteche, économiste péruvien, Gail Hurley de Eurodad, Jurgen Kaiser de Erlassjahr.de, Maria Lucia Fatorelli du Brésil et Eric Toussaint de Belgique.

La commission dispose d’un an pour examiner les accords individuels de crédit - qui comprennent les contrats de prêts bilatéraux et les accords du Club de Paris, l’émission de bons et les prêts multilatéraux - afin de produire une analyse détaillée de ces crédits, en considérant leurs conséquences environnementales, légales, économiques et sociales. Ricardo Patiño, l’ancien Ministre de l’Economie et des Finances et principal promoteur de cette initiative a souligné l’importance du mot “intégral” dans le discours d’inauguration du processus à Guayaquil le 23 juillet 2007. “Il ne s’agira pas d’un simple audit financier de la dette,” a-t-il déclaré, “mais d’un audit qui prendra en compte tous les facteurs légaux, politiques et économiques pertinents qui ont conduit à l’accumulation de la dette illégitime dans ce pays. La commission d’audit doit également considérer les dommages sociaux et environnementaux causés par la dette externe sur les populations locales. Les dettes qui s’avéreront illégitimes ne seront pas payées. Les dettes qui sont légitimes doivent être remboursées”, a ajouté Patiño.

Pour faciliter le processus d’audit, la Commission a été divisée en quatre sous-commissions :

  • Dette bilatérale
  • Dette multilatérale
  • Bons et dette commerciale
  • Dette interne

Eurodad a été désigné conseiller et analyste international en matière de dette bilatérale et a déjà commencé à compiler l’information du Ministère de l’Economie et des Finances de l’Equateur. Le Ministère a indiqué qu’il rendrait disponible aux sous-commissions toute la documentation nécessaire pour appuyer le processus d’investigation. Ricardo Patiño a signalé avoir fait des demandes formelles de documents supplémentaires à quelques banques et institutions multilatérales.

La commission se réunira une fois tous les trois mois et fournira des rapports réguliers sur l’avancement des recherches au Ministre de l’Economie et des Finances et au public équatorien.

Décret présidentiel instituant la Commission d’Audit de la Dette :

Communiqué de Presse : Ministère de l’Economie et des Finances

Presse :

Un año plazo para auditar la deuda

Ecuador says could restructure debt at any moment

Nuevo ministro y Comisión para auditar la deuda

Comisión Auditora de la Deuda anuncia creación de sub comisiónes

Gobierno posesionó Comisión Auditora de Créditos Públicos

Informations importantes sur la dette bilatérale

Des 10.6 milliards de la dette externe de l’Equateur , 2.1 milliards de dollars sont dus à des créanciers bilatéraux. Les principaux créanciers bilatéraux sont l’Espagne (396.8 millions de dollars), l’Italie (340.4 millions de dollars), le Japon (300.3 millions de dollars), le Brésil (275.2 millions de dollars), la France (179.2 millions de dollars), le Danemark (15.8 millions de dollars), le Royaume-Uni (99.8 millions de dollars).

Cependant, seulement 1.27 milliards de dollars d’un total de 2.1 milliards de dollars de dette bilatérale relève de contrats de prêts originaux. 82.4 milliards de dollars proviennent des renégociations successives avec le Club de Paris, appelées communément Club de Paris V, VI, VII et VIII. Les termes et conditions des renégociations feront l’objet d’un examen détaillé de la part des commissions d’audit de la dette équatorienne pour clarifier - et rendre transparents pour le public - les détails de décisions qui restent encore aujourd’hui très opaques et mal comprises. Les contrats de prêt originaux seront également pris en compte ; les recherches ont de fait déjà commencé pour un certain nombre de contrats de prêt espagnols, italiens et belges.

Venezuela

Deux séminaires sur l’audit de la dette, la Banque du Sud et la nouvelle situation financière co-organisés par CADTM, Centre International Miranda, Observatoire International de la dette, Jubilé Amérique du Sud et Latindadd se tiendront à Caracas le samedi 17 jusqu’au lundi 19 novembre 2007.

Contact : Jorge Marchini, OID jorgemarchini@fibertel.com.ar

Europe

Belgique

VI Séminaire international sur le droit et la dette

Voir dans les activités pendant la semaine mondiale d’action.


Sommets, Assemblées populaires, Rencontres et activités éducatives

Inde

Un tribunal international sur la Banque mondiale sera tenu en Inde du 21 au 24 septembre, par une coopération de mouvements sociaux, du peuple, de mouvements, d’ONG et d’autres groupes de citoyens en solidarité et avec la participation de réseaux internationaux comme Jubilé Sud Asie/Pacifique. Le rôle de la Banque mondiale dans l’accumulation et la perpétuation de la dette illégitime sera le sujet sur lequel les présentations de Jubilé Sud se concentreront lors du tribunal.

Paraguay

Le Sommet des Peuples du Sud "Construire la Souveraineté" prévoit des actions par rapport aux dettes binationales et à la Banque du Sud

Plus de 1500 représentants d’organisations et de mouvements sociaux très divers se sont réunis fin juin à Asuncion au Paraguay pour le Sommet des Peuples du Sud “Construire la Souveraineté”, organisé en parallèle au Sommet des Présidents du MERCOSUR. Le Sommet a constitué un pas supplémentaire dans la continuité des efforts d’intégration populaire qui ont réussi à faire échouer le projet de l’ALCA, et qui s’attèlent désormais au renforcement des résistances et à la construction d’alternatives au néolibéralisme, à l’impérialisme et au patriarcat dans la région. Une des décisions prises lors de ce Sommet a été d’organiser en septembre, avec les partis politiques du Forum de Sao Paulo, un Séminaire sur la situation énergétique de la région, et en particulier sur les barrages et leurs conséquences, en intégrant la problématique des dettes binationales illégitimes entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine.

C’est ce thème qui a été choisi pour les mobilisations qui se préparent pour la Semaine d’Action Globale contre la Dette et les IFIs, ainsi que pour la Journée d’action “Pour un autre monde possible”, appelée pour le 26 janvier 2008. Il a également été décidé d’établir un mécanisme de suivi et de participation populaire de la Banque du Sud, et l’Assemblée plénière du Sommet a approuvé la “Lettre pour une Banque solidaire des Peuples du Sud”, qu’elle a remise aux représentants des gouvernments présents, le Ministre du Pouvoir Populaire pour les Finances du Venezuela et l’Ambassadeur Plénipotentiaire pour l’Intégration du gouvernement bolivien.


La déclaration complète du Sommet des Peuples du Sud est disponible à l’adresse suivante : http://jubileosuramerica.blogspot.com/2007/06/declaracin-de-asuncin_28.html ; ou sur l www.jubileosuramericas.org

Amérique centrale

Atelier Régional sur la Dette Ecologique de l’Union Européenne vis-à-vis de l’Amérique centrale

Avec la participation de camarades de Méso-Amérique et des invités de Colombie, d’Equateur et d’Argentine a eu lieu le premier Atelier sur la Dette Ecologique organisé dans la région.
L’événement a été appelé et organisé par Jubilé Sud-Amérique centrale, composé de l’UNES et du Réseau Sinti Techan du Salvador, du Centre d’Etudes Internationales du Nicaragua, du Mouvement Social Nicaraguayen et du Bloc Populaire du Honduras.

Pendant deux journées de travail intensif, les représentants n’ont pas seulement réfléchi et analysé la notion de dette écologique et ses implications sur nos peuples, ainsi que son lien avec l’illégitimité des énormes dettes internes et externes qui sont exigées de nos pays ; les participant(e)s ont également présenté des cas spécifiques permettant d’évaluer la dette écologique qu’ont contractée les gouvernements européens, les transnationales et les institutions financières à l’égard des pays de la région, comme par exemple le barrage de Chixoy au Guatemala, la culture de café au Nicaragua ou la privatisation de l’eau à San Pedro Sula, au Honduras.

L’atelier a également permis aux organisations participantes de progresser dans la conception et la mise en œuvre d’une stratégie intégrale pour parvenir à inclure la reconnaissance et la réparation de cette dette écologique dans les négociations commerciales que l’UE a entamées avec l’Amérique centrale.

Déclaration finale de l’atelier disponible en espagnol à l’adresse suivante :
http://jubileosuramerica.blogspot.com/2007/07/taller-regional-de-deuda-ecolgica-en.html

Argentine

Dette externe / mouvement paysan

Du 14 au 20 juillet dernier, à Cafayate dans la province de Salta, comme chaque année le Mouvement argentin paysan et indigène a tenu son Ecole de la Mémoire. Il s’agit d’une école de formation pour militants qui se donne pour objectif de renforcer les valeurs et les luttes de ces derniers, dans leur campagne pour la propriété de la terre et l’amélioration des conditions de vie des familles paysannes. 200 représentants du mouvement venant de différentes provinces du pays étaient présents et Dialogue 2000-Jubilé Sud/Amériques a été convié pour collaborer à la réflexion sur l’incidence de la dette externe en milieu rural.

Les débats ont tourné autour de l’origine, des conséquences et de la situation actuelle de l’endettement, et du lien avec les modèles de développement imposés par les Institutions Financières Internationales, comme la monoculture, l’exploitation minière etc. Les effets du paiement de la dette sur la vie quotidienne des familles paysannes ont également été abordés, mettant ainsi en évidence l’illégitimité de la dette externe et la reconnaissance de notre statut de créanciers et non de débiteurs.
Le débat s’est conclu par la proposition que le mouvement intègre la problématique de la dette dans les axes de sa campagne, et il a été décidé de travailler ensemble pour élaborer des matériels qui approfondissent le lien entre l’illégitimité de la dette et le monde paysan.

Contact : Gladys Jarazo, Diálogo 2000 (Argentina), dialogo@wamani.apc.org

Mercosur

L’un des plus importants déséquilibres auxquels le Mercosur est confronté est celui des dettes binationales issues des traités signés pour la construction des barrages d’Itaipu, entre le Paraguay et le Brésil, et de Yacyreta, entre l’Argentine et le Paraguay, et des taux usuraires imposés par Eletrobras Brasil et le Trésor argentin pour le remboursement des ces dettes d’origine illégitime.

Les conséquences de son paiement retombent sur le peuple paraguayen qui se voit privé de ses droits humains les plus élémentaires. Dans le cadre du Sommet des Peuples du Sud, qui s’est tenu à Asuncion au Paraguay fin juin, Jubilé Sud/Amériques a préparé une documentation reprenant les points centraux de cette affaire et a tenu des réunions avec diverses organisations membres de la Campagne pour la Récupération de la Souveraineté Hydroélectrique, dans le but de renforcer le soutien régional à la reconnaissance et au non paiement des dettes binationales et à la renégociation des traités bilatéraux, qui ont permis ces dettes illégitimes et la suppression de la souveraineté paraguayenne sur l’usage de l’énergie générée.

Plusieurs organisations et mouvements de la région ont proposé la réalisation d’un audit intégral de ces dettes binationales, et des dettes sociales et écologiques qui en découlent ; il y a eu à cette occasion des accords importants pour avancer dans la mobilisation coordonnée à l’échelle régionale, notamment la décision d’aborder cette problématique dans les trois pays lors de la prochaine Semaine d’Action Globale contre la Dette et les IFIs.

Contact : Secrétariat Jubilé Sud/Amériques : jubileosur@wamani.apc.org, www.jubileosuramericas.org

Brésil

Le Réseau Brésil sur les Institutions Financières Multilatérales, entité à but non lucratif, non partisane et à fins publiques, qui réunit actuellement 80 organisations de la société civile de tout le Brésil, tiendra sa septième Assemblée à Brasilia du 8 au 10 août. L’Assemblée débattra, entres autres thèmes, du rôle et de la nécessaire démocratisation de la Banque Nationale de Développement (BNDES) dans le pays et la région et analysera de manière critique la conjoncture financière et politique en Amérique du Sud, le modèle de financement du “développement” et les questions relatives à l’actuelle “crise” des IFIs et à la création d’institutions financières autonomes dans la région, comme la Banque du Sud, dans le cadre du processus actuel d’intégration régionale. On étudiera également les lignes d’action prioritaires pour les deux prochaines années face au rôle des IFIs dans l’augmentation de dettes financières illégitimes et de dettes historiques, sociales et écologiques.

L’Assemblée comptera des représentants d’organisations analogues des pays voisins, et suivra les présentations de parlementaires, du président de la BNDES, de la coordinatrice régionale de Jubilé Sud et de représentants du Réseau Brésilien pour l’Intégration des Peuples, du MST, du Mouvement des personnes touchées par les Barrages et du Réseau Alerte Désert Vert.

Contact : Fabrina Furtado, Rede Brasil sobre IFMs, f.furtado@rbrasil.org.br, www.rbrasil.org.br

Irlande

Nous développons actuellement des matériels pédagogiques sur les dettes multilatérales illégitimes qui seront utilisés dans le travail d’éducation de « formation pour formateurs » que nous réaliserons cet automne et dans les premiers mois de 2008.

Jubilé Etats-Unis

Du 15 au 17 juin, le Groupe de Jubilé Etats-Unis a tenu sa deuxième réunion annuelle de formation et de plaidoyer à destination de la base (Grassroots Training and Advocacy Conference). Plus de 350 personnes ont assisté à la soirée d’ouverture, en présence de la célèbre animatrice radio Amy Goodman et du caricaturiste politique kenyan Gado Mwampembwa, et 170 participants sont restés pour les trois jours de conférence. On a pu y entendre une présentation enthousiasmante de Patricia Davila du ministère de l’Economie et des Finances de l’Equateur, qui a fait part des projets de la société civile et du gouvernement équatorien pour initier un audit officiel de la dette illégitime de l’Equateur.


Initiatives parlementaires ; gouvernements engagés et provoquants et institutions financières internationales

FDC- Philippines (liberté dette coalition)

FDC Philippines tient des rencontres de stratégie avec ses alliés du Congrès philippin pour renouveler la bataille pour l’abrogation de la loi sur l’appropriation automatique. Cette loi, qui connaît son origine d’un décret de la dictature de Marcos et qui fut plus tard intégré dans le Code administratif par l’administration Aquino, prévoit l’assignation automatique de fonds gouvernementaux nationaux pour le service de dettes -cependant cela tombe dans le paiement du principal et des intérêts de la dette, indépendamment de combien restera pour le reste de dépenses gouvernementales.

La loi sur l’appropriation automatique guarantie que le service de la dette est priorisé par rapport à toutes autres dépenses.

FDC et ses organisations membres travaillent aussi avec ses alliés pour tenir une audience au congrès sur des cas spécifiques de dettes illégitimes - cela pour gagner l’attention du public et des médias et développer pour essayer d’engager le gouvernement des Philippines sur la dette illégitime

Amérique Latine et Caraïbes, et la communauté internationale

Pour une Banque du Sud en accord avec les Droits des Peuples

Des centaines d’organisations de la région et du monde entier ont présenté aux gouvernements une Lettre ouverte pour réclamer leur participation à la construction d’une Banque Solidaire du Sud. Parmi les signataires figurent les principaux réseaux régionaux et mondiaux qui luttent contre la domination de la dette et pour un autre monde possible, ainsi que des personnalités éminentes comme le Prix Nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel, et l’ancien ministre équatorien de l’Energie, Alberto Acosta.

Un des points importants mentionnés par les signataires rappelle que « ...la Banque du Sud doit faire partie d’une réponse régionale unitaire, aux côtés de la création d’un fonds de stabilisation du Sud, d’une monnaie commune régionale pour stimuler le commerce intrarégional et bénéficier d’une plus grande stabilité monétaire, de la réalisation d’un audit des dettes internes et externes et du non paiement des dettes illégitimes exigées des pays. »

De plus, les organisations signataires ont clairement laissé entendre que la Banque devrait envisager la constitution de son capital et sa gestion de manière égalitaire entre tous les membres, et faire en sorte que ses crédits servent au renforcement du secteur public et social, en donnant la priorité à la redistribution de la richesse, au développement endogène, souverain et solidaire des peuples et des pays de la région et à la protection de l’environnement, en contre-pied du financement de mégaprojets, des investissements dans les industries extractives ou dans des activités polluantes et socialement excluantes, comme l’IIRSA (Initiative pour l’Intégration de l’Infrastructure Régionale Sud-Américaine).

Vous pouvez lire la lettre dans son intégralité et envoyer votre soutien à l’adresse suivante : www.jubileosuramericas.org ou, http://jubileosuramerica.blogspot.com/2007/06/el-banco-del-sur-que-queremos.html

Pérou

Jubilé Pérou met en cause le paiement anticipé au Club de Paris

Jubilé Pérou et la Plate-forme Interaméricaine des Droits Humains « Démocratie et Développement » - Chapitre Pérou, se sont publiquement élevés contre l’opération de paiement anticipé d’une dette de 2.632 milliards de dollars au Club de Paris, promue par le gouvernement péruvien.

« Pourquoi rembourser de façon anticipée le Club de Paris alors justement qu’un de ses membres, le gouvernement de Norvège, a annulé l’an dernier les dettes de plusieurs pays, dont le Pérou, reconnaissant leur illégitimité, et que le sénat belge a récemment pris l’initiative de réviser les dettes des pays du Sud ? », demandent-ils, signalant par ailleurs que « en payant de manière anticipée la dette bilatérale, nous anéantissons la possibilité d’annulations futures. » Par conséquent, ils mettent en cause cette opération qui place le paiement de la dette externe devant la prise en compte de la « dette sociale ».

De même, le 6 juillet, Jubilé Pérou a adressé une lettre au ministre de l’Economie, lui demandant de lui fournir l’information sur l’appel d’offres aux banques d’investissements pour réaliser les transactions relatives aux bons qui serviront au paiement au Club de Paris, ainsi que sur la commission bancaire qui a également réalisé ces transactions. Les investigations des journalistes suggèrent qu’il existe des liens entre le ministre de l’Economie et la banque impliquée dans le processus.

Ecosse

Jubilé Ecosse continue la préparation d’une campagne sur la dette que l’Indonésie a contractée avec le Royaume-Uni pour la vente d’armes à Suharto. Les discussions se poursuivent avec les campagnes en Indonésie et au Royaume-Uni et des consultations avec les activistes ont lieu partout en Ecosse pour concevoir la campagne et élargir la base du soutien. Les principaux postes du gouvernement en rapport avec la dette se trouvent désormais en Ecosse, et nous attendons un grand soutien populaire pour cette campagne, de laquelle nous espérons le meilleur.

Ben Young, Jubileo Escocia, +131 225 43 21 www.jubileescotland.org.uk

Royaume-Uni

La campagne dette de Jubilé au Royaume-Uni a envoyé une pétition au nouveau Premier Ministre britannique, au Ministre des Finances et à la Secrétaire d’Etat pour le Développement International. Il s’agissait notamment de faire pression pour qu’ils acceptent la co-responsabilité du Royaume-Uni en tant que prêteur et l’annulation de toutes les dettes des pays en voie de développement, le Royaume-Uni devant assumer les conséquences de ses mauvais choix. Ils doivent également prendre les mesures nécessaires pour garantir des prêts responsables à l’avenir, notamment en plaidant pour inclure les dispositions adéquates à la Charte pour un Prêt Responsable.

Pour une version complète, rendez-vous sur le site :

Espagne

Par rapport aux lois existantes et à venir sur la Dette (outils de gestion et de génération), la campagne « Qui doit à qui ? » prévoit une campagne sur les Fonds d’Aide au Développement (FAD) et sur la Compagnie Espagnole d’Assurances de Crédits à l’Exportation (CESCE en espagnol), qui génèrent presque 100% de la dette externe bilatérale.

Cette campagne s’articulera autour de trois axes : A) FAD : Supprimer les Fonds d’Aide au Développement et établir les principales lignes directrices en la matière dans le débat sur une éventuelle loi qui régule les FAD ; dénoncer également les implications de la portée de la coopération sur les FAD B) CESCE : Dénoncer les crédits accordés par la CESCE comme un outil générateur de nouvelles dettes et exiger sa suppression C) DETTE EXTERNE : Continuer à faire campagne sur l’illégitimité de la dette externe, son origine illégitime, ses conséquences, sa génération et sur le manque de transparence de la loi sur la Dette approuvée en 2006.

Nous faisons pression sur les partis politiques à la Chambre des députés pour qu’ils facilitent l’application de la loi sur la Dette Externe de 2006 et qu’ils intègrent à leurs programmes électoraux pour 2008 un engagement clair pour une véritable réforme des FAD et de la CESCE, en exigeant à chaque fois un degré maximal de participation de la société civile dans ce processus.

Pour plus d’information : www.quiendebeaquien.org agroecologia@ecologistasenaccion.org Tel.. +34 619 94 90 53

— 
Ecologistas en Acción
Área Agroecología y Soberanía Alimentaria c/ Marques de Leganés 12 - 28004 Madrid Téléphone fixe : +34 91 531 27 39 GSM : +34 619 94 90 53
Fax : +34 91 531 26 11
Adresse électronique : agroecologia@ecologistasenaccion.org
www.ecologistasenaccion.org
www.quiendebeaquien.org
http://etnodg.blogspot.com
http://deuteodg.blogspot.com
http://todosevende.blogspot.com/

Irlande

La DDCI réalise également un programme de formation parlementaire à destination des membres de la campagne dette. Cette formation vise à leur permettre d’utiliser au mieux le Parlement irlandais pour inscrire le thème de la dette illégitime dans l’agenda. Elle travaille également à obtenir un maximum de signatures de la part des parlementaires irlandais pour la Déclaration sur la Dette des Parlementaires. (www.debtdeclaration.org).

Jubilé Etats-Unis

Les mois de juin et de juillet ont été bien remplis pour la campagne dette aux Etats-Unis. Le 7 juillet, la législation sur l’Elargissement de l’Annulation de la Dette et le Prêt Responsable (HR 2634) a été introduite à la Chambre des Représentants des Etats-Unis par les représentants Spencer Bachus (R-AL) et Maxine Waters (DCA). Elle appelle à un élargissement de l’annulation de la dette à tous les pays qui en ont besoin pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, réclame la suppression des conditions économiques néfastes, et invite l’Inspection Générale des Finances du gouvernement états-unien (GAO en anglais) à mener un audit des dettes qui pourraient être injustes, illégales, et/ou onéreuses par nature. Cet audit doit ensuite donner ses recommandations pour le développement de normes de prêt responsable. Fin juillet, cette proposition de loi bénéficiait du soutien de 44 membres du Congrès.


Recherches et études

CADTM

Pour un audit intégral de la dette, l’Equateur à la croisée des chemins
A la demande d’Afrodad, une équipe du CADTM a produit une étude de 57 pages sur la dette illégitime équatorienne. Cette étude reprend l’évolution de l’endettement équatorien, étudie les conditions dans lesquelles les contrats de prêt ont été conclus et met cela en parallèle avec les conditions socio-économiques du pays et les doctrines d’annulation de la dette pour tirer des conclusions sur l’illégitimité de cette dette et la responsabilité des pays du Nord et des institutions financières internationales. Cette étude a été communiquée au gouvernement équatorien et à la commission officielle d’audit dans laquelle les réseaux intenationaux dette participent activement (Eurodad, Jubile Sur America, Latindadd, CADTM)

A lire sur www.cadtm.org


Mobilisations et évènements de protestation

Brésil

Référendum Populaire sur la Dette Publique et les Privatisations

Jubilé Sud Brésil poursuit sa lutte contre la dette illégitime sur plusieurs fronts : l’audit citoyen de la dette ; des cours de formation sur le budget fédéral ; et surtout le Référendum populaire, similaire à ceux réalisés en 2000 sur la dette externe et en 2002 sur l’ALCA, et qui doit avoir lieu du 1er au 7 septembre prochain. Cette année, le référendum porte principalement sur les privatisations, et notamment celle de l’entreprise Vale do Rio Doce (connue sous le nom de “el Vale”), la deuxième entreprise industrielle de minerais et de métaux au monde et la plus grande société exploitant de l’or en Amérique latine. El Vale a été privatisée en 1997 pour 3.3 milliards de reales, quand son patrimoine était alors évalué à 95 milliars de reales. Il s’agit clairement d’une opération illégale et frauduleuse, comme l’ont été la plupart des privatisations au Brésil.

Ces privatisations ne peuvent continuer. C’est pourquoi le Résau Jubilé Sud Brésil, aux côtés de 60 autres mouvements populaires et sociaux, organisent ce référendum centré sur le cas du Vale. Pour eux, parler des privatisations implique de parler de la dette publique - presque toujours invoquée comme prétexte aux privatisations - et de sa légitimité. Une des quatre questions posées lors de ce référendum demande si “le gouvernement doit continuer à donner la priorité au paiement des intérêts de la dette interne et externe, au lieu d’investir dans l’amélioration des conditions de vie et d’emploi du peuple brésilien.” Pour Jubilé Sud Brésil, le référendum est un outil pédagogique et éducatif, un dialogue critique avec le public et une forme de participation populaire directe dans les décisions fondamentales du pays. De même, il renforcera la mobilisation pour obtenir un audit parlementaire de la dette.

Contact : Rosilene Wansetto, Red Jubileo Sur Brasil, jubileubrasil@terra.com.br www.jubileubrasil.org.br

Uruguay

La PLATE-FORME DESCAM (Droits Economiques, Sociaux, Culturels et Environnementaux) URUGUAY a choisi le thème "Uruguay : La Génération d’une Nouvelle Dette Externe Illégitime à partir de la Crise Financière De 2002".

Les activités sont :

  • a) Antécédents. La crise financière de 1982. La conversion de la dette privée en dette publique : "Achat de Portefeuilles Douteux" pour le sauvetage du système financier “par” et “pour” les IFIs ;
  • b) Crise de 2002. Analyse de cette crise et du "modus operandi". Coûts des échanges successifs de dette externe ;
  • c) Réunion permanente des éléments de preuve en vue d’une action en justice.
  • d) Diffusion, discussions pour concientiser
  • e) Réalisation d’un Séminaire parallèlement aux actions de la Semaine mondiale contre les dettes externes illégitimes.

Plataforma Descam plataformadescam@adinet.com.uy
Ramiro Chimuris ramirochimuris@gmail.com


A propos de ce bulletin

Le bulletin est la responsabilité du groupe international de facilitation des campagnes sur la dette illégitime qui a été créé à Nairobi. Ce groupe est composé de Jubilée Sud, CADTM, Jubilée USA et EURODAD. Ils assurent la réalisation des objectifs et des actions de l’Assemblée dette de la Havane (Septembre 2005) ainsi que des rencontres qui l’ont suivie. Les mouvements et groupes dette se sont mis d’accord pour appeler à une annulation immédiate, inconditionnelle de la dette du Sud ; dette qui est injuste, impayable et illégitime.

Les actions décidées pour cela :

  • Faire en sorte que l’illégitimité de la dette soit reconnue officiellement
  • Amener la problématique de la dette illégitime au sein des mouvements sociaux, des organisations de la société civile et du public en général.
  • Mener des audits de la dette
  • Développer des perspectives, des outils d’analyse, des instruments de plaidoyer sur la dette illégitime et sur les alternatives possibles au financement par l’endettement.
    Les organisations travaillant sur la dette illégitime ont décidé à Nairobi de créer un court bulletin bimensuel pour résumer les actions récentes et futures. Cela complètera les listes et les bulletins existants en contenant seulement de courtes descriptions d’actions et d’articles portés sur des actions ; courtes descriptions qui seront suivies de liens et d’adresses mail. Ces informations viendront du monde entier et de différents réseaux. En étant bi-mensuel, ce bulletin aidera les personnes très occupées dans leur propre campagne ou dans des campagnes communes de nous rejoindre. Il est nécessaire d’être court dans les descriptions d’actions d’une part du fait que beaucoup de personnes sont déjà surchargées d’informations par les listes et d’autre part pour faciliter la traduction dans les trois langues du bulletin à savoir l’anglais, le français et l’espagnol.

^^^
Ce site est hébergé par |DOMAINE PUBLIC|, serveur indépendant et autogéré, et
est réalisé avec le système de publication |SPIP|, sous LICENCE DE LOGICIEL LIBRE (GPL).
.